Retour

épisode 4

le grand bond en avant

Chine, 1958

Publié le 6 février 2016

compléments

Mourir sur un tas de grain

L’absurdité du système faisait que les gens mouraient de faim alors que les silos contenaient du grain. Car si la production agricole est passée pendant cette période de 200 millions de tonnes produites à 143,5 millions, il y avait quand même des ressources. Mais l’impôt était prélevé en nature sur des productions souvent surévaluées. Il restait donc peu pour nourrir les populations locales qui n’osaient se plaindre sous peine d’être accusées de réaction contre-révolutionnaire.

estimations récentes

Les chiffres sont encore discutés, on parle de plus de 30 millions de victimes, certains disent même 43 millions ! Il faut dire que le régime a longtemps mésestimé la famine ou qu’il a refusé d’y voir une conséquence du plan de Mao. Les chiffres parlent pourtant assez clairement, le taux de natalité de cette époque a chuté drastiquement alors que celui de la mortalité a augmenté.

faim contre-révolutionnaire

Les quelques dirigeants se plaignant de la famine étaient suspectés de vouloir briser l’élan révolutionnaire. Un journaliste chinois raconte en 2008 :

Fin 1959, j’ai parcouru une très longue distance en bus, partant de Xinyang jusqu’à Luoshan et Gushi. À travers la fenêtre, je voyais des cadavres dans les fossés. Dans le bus, personne n’osait parler de la mort. Dans le comté de Guangshan, une personne sur trois était décédée. Bien qu’il y eût des morts partout, les dirigeants locaux se délectaient de bons repas et d’alcool… Les gens disaient que la vérité avait été cachée. Ai-je osé l’écrire ?
Peng Dehuai, chef historique de l’armée chinoise s’est permis de dénoncer par écrit la politique du Grand Bond, il a fini sa vie en prison.

 

famines

Il y a d’autres famines célèbres. Citons celle d’Irlande (1845-1851) due à un parasite de la pomme de terre et qui fit un million de morts (plus de 10% de la population de l’île) ou celles des républiques soviétiques (Ukraine, Kazakhstan, Biélorussie…) entre 1931 et 1933 qui fit entre 4 et 8 millions de morts selon les estimations.

Iconographie

Webographie

  1. Wikipedia (Le Grand bond en avant)
  2. Wikipedia (la grande famine)

Bibliographie

  1. Philippe Grangereau, Le Grand mensonge, Revue XXI n°17, hiver 2012, Paris.