Retour

épisode 12

Les petites mains du caoutchouc

Congo, 1896

publié le 21 octobre 2016

compléments

La Force publique

L’armée privée du Congo était une force brutale, commandée par des colons à la recherche d’aventures lucratives mais majoritairement constituée d’indigènes qui avaient le choix entre l’esclavage ou l’armée. Certains préféraient l’esclavage ou la fuite, c’est dire que cette armée privée n’était pas une sinécure. L’affaire des mains coupées, attestée par plusieurs témoignages est d’ailleurs significative : la plus grande peur des officiers étaient que leurs soldats indigènes se retournent contre eux avec leurs armes comme ça s’est produit plusieurs fois.

Au cœur des ténèbres

Apocalypse now, le film de Francis Ford Coppola est adapté d’un célèbre roman de Joseph Conrad. Il a écrit ce livre en revenant du Congo belge, en 1899, s’inspirant de ce qu’il y avait vu.
Arthur Conan Doyle, l’auteur de Sherlock Holmes écrira en 1909 :

Beaucoup d’entre nous en Angleterre considèrent le crime qui a été commis sur les terres congolaises par le roi Léopold de Belgique et ses partisans comme le plus grand crime jamais répertorié dans les annales de l’humanité. Je suis personnellement tout à fait de cette opinion.
 

 

le “vrai” scandale de Léopold

Le roi des Belges a su donner le change face à une opinion publique un peu indolente. Les articles assassins de la presse anglaise ont surtout été considérés comme de la jalousie coloniale. En fait l’opinion européenne a été plus scandalisée par la relation du roi avec une jeune fille de 16 ans, une prostituée française 50 ans plus jeune que lui qu’il couvre de cadeaux et finit même par épouser avant sa mort en 1909.

la course du caoutchouc

Matériau très prisé à la fin du XIXe, le caoutchouc naturel a été planté pour être produit en grande quantité. Avant que les plants cultivés n’arrivent à maturité et ne produisent la précieuse sève, il fallait quelques années. C’est pourquoi la récolte du caoutchouc sauvage du Congo Belge était si urgente. Les modes de collecte étaient très durs pour les indigènes qui s’en barbouillaient parfois le corps pour le conserver et se l’arrachaient ensuite par plaques, avec les poils.

Iconographie

Webographie

  1. wikipedia (Etat indépendant du Congo)
  2. wikipedia (Léopold II)
  3. YouTube Documentaire Le Roi blanc, le caoutchouc rouge et la mort noire.
  4. L’exploitation du caoutchouc par les compagnies concessionnaire (article très documenté sur l’histoire du Congo)

Bibliographie

  1. Adam Hochschild, Les fantômes de Léopold, la terreur coloniale dans l’état du Congo, 1884-1908, Ed.Tallandier 2007, 618p.

Musique

Concerto della madonna de Guiseppe Torelli interprété par l’orchestre Gli Armonici