Retour

épisode 29

Les nez des têtes rouges

Turquie, 1514

publié le 9 mai 2018

compléments

Selim Yavuz

Selim Ier fut le premier sultan ottoman à porter le titre de Calife (successeur de Mahomet). Il était surnommé Yavuz, un mot qui, selon le contexte, peut signifier le brave, le terrible ou le cruel. Il faut dire qu’il a utilisé des moyens radicaux pour succéder à son père Bayezid II.
Proche des janissaires, il a profité de leur soutien pour forcer son père à abdiquer, il a fait étrangler ses neveux et tuer ses frères pour rester le seul sur le chemin du trône.
Son intransigeance était légendaire, nombreux sont les vizirs ou chefs militaires qui furent décapités sur simple soupçon ou pour une remarque déplacée.
Il est mort d’un cancer six ans après la bataille de Chaldoran, à l’âge de 49 ans. Le fils qui lui succède sera le fameux Soliman le magnifique.

Canon

En 1453, ce sont déjà ses canons qui ont permi à l’armée turque de gagner le siège de Constantinople même si les plus grosses pièces ne pouvaient pas tirer plus de 7 boulets par jour.
Si l’effet d’un boulet de canon sur une mélée de guerriers est terrifiant, l’efficacité des pièces d’artilleries et des armes à feu était limité à cette époque ; les tirs étaient lents, les canons nécessitaient beaucoup de personnes pour les manier et ils étaient vulnérables à de simples attaques à pied.
Mais au même moment, en Italie, l’armée de François Ier doit également certaines de ses victoires à son artillerie, c’est l’époque d’un changement radical dans la stratégie guerrière.

Ismael

Ismail, leader des Qizilbash et fondateur de la dynastie des Séfévides qui gouvernera l’Iran jusqu’au début du XVIIIe a bien failli mourir à la bataille de Chaldoran. Blessé, il n’a dû sa sauvegarde qu’à un sosie qui s’est précipité pour le remplacer sur le champ de bataille. Privé de deux de ses épouses capturées lors de la bataille, Ismail, poète à ses heures, très affecté par la défaite, meurt dix ans après à l’âge de 36 ans.

Janissaires

Corps militaire composé à l’origine d’esclaves chrétiens capturés enfants, les janissaires étaient un corps d’armée puissant, élite de l’infanterie de l’armée ottomane. Pendant longtemps ils étaient les seuls autorisés à manier les armes à feu. Esclaves, célibataires jusqu’à la fin du XVIe, entrainés pour le combat, les janissaires étaient l’armée personnelle du sultan.
On comprend qu’il était stratégique pour un candidat au pouvoir de s’assurer leur fidélité et leur soutien. Ils étaient moins de 10 000 en 1514, leur nombre atteint 70 000 au XVIIIe siècle.

Iconographie

Webographie

  1. wikipedia (Qizilbash)
  2. wikipedia (bataille de Chaldoran)

Bibliographie

  1. Jean-Paul Roux, Histoire des Turcs, Fayard 1984, 380p.
  2. David El Kenz (sous la direction de), Le massacre objet d’histoire, Paris, Gallimard Folio histoire, 2005, 560p
  3. Gilles Veinstein, Fighting for a living, Amsterdam University Press, 2013

Musique

Kreisleriana op16 de Robert Schumann interprété par Aurélia Visovan