Retour

épisode 31

Le Royaume de la Grande Paix

Chine, 1851

publié le 13 juillet 2018

compléments

Premiers hippies

Ce que nous considérerions aujourd’hui comme une secte chrétienne disposait de règles très strictes et d’obligations pour ses fidèles. Les adultes devaient assister aux offices religieux toutes les semaines, les enfants tous les jours.
La consommation d’opium était défendue, la polygamie aussi, l’ancienne pratique de bandage des pieds des femmes était interdite et si hommes et femmes étaient égaux, les sexes étaient rigoureusement séparés.
En signe de rébellion, les Taiping coupaient la natte qui était d’usage à l’époque pour assembler les cheveux tout en se les laissant pousser d’où leur surnom de rebelles aux cheveux longs.

L’armée toujours victorieuse

Créée par un Américain, Frederick Townsend Ward, commandée par un Anglais surnommé Gordon le chinois cette armée qui n’a pas dépassé les 5000 hommes, était à la solde de l’empereur chinois et a participé - entre autre - à l’écrasement de la révolte des Taiping. Elle était composée de mercenaires étrangers mais surtout de soldats chinois et a conservé la réputation de ne jamais faillir, même devant des ennemis supérieurs en arme et en nombre d’où son surnom de Ever victorious army.

Le cas Hong Xiuquan

Celui qui s’est proclamé Empereur du Ciel, petit frère de Jésus, le meneur initial de la révolte des Taiping, a une carrière assez atypique.
Après trois échecs aux examens pour devenir fonctionnaire, il tombe en dépression et a des visions. Il raconte qu’il a vu le ciel s’ouvrir et qu’on lui a remplacé tous les organes par de nouveaux. Illuminé par un christianisme où Dieu est un père de famille barbu avec deux épouses, qui écrit des poèmes et parle par sa bouche, il a réussi à convaincre grâce à son éloquence et sa force de conviction.

Les prémices du communisme chinois

Le mouvement Taiping, avec ses revendications égalitaires, ses principes communautaires et son opposition à la propriété privée est considérée par beaucoup comme une préfiguration du communisme chinois et tout au moins comme une élément majeur dans la mutation de la société chinoise de l’époque vers une conscience nationale et politique.
Mao Zedong déclare en 1949 :

Avant l’émergence du communisme chinois, Hong Xiuquan fut le premier Chinois à se tourner vers l’Occident pour y chercher la vérité

 

Iconographie

Webographie

  1. wikipedia (article sur la révolte des Taiping)
  2. wikipedia (article sur l’armée toujours victorieuse)
  3. bataillescelebres (La révolte des Taiping)

Bibliographie

  1. Jean Chesneaux , Le millénarisme des Taïping, Archives De Sociologie Des Religions, vol. 8, no. 16, 1963, pp. 122–124.
  2. Li Kunwu, Les pieds bandés, Kana 2013, 128p.

Musique

Sonate N°26 de Wolfgang Amadeus Mozart interprétée par Corey Cerovsek