Retour

épisode 41

Couic zizi

Iran, Chine, Russie… -520

publié le 27 juin 2019

compléments

de la fidélité à la paresse

Favoris des souverains, guerriers redoutés, les eunuques pouvaient accéder à des positions élevées, Alexandre le Grand avait un favori eunuque, un eunuque, Abu al-Misk Kafur, a même été régent d’Egypte au Xe siècle.
Mais l’image de l’Eunuque évolue et devient rapidement négative, il est qualifié de paresseux, d’indolent, de cruel, de peureux - les caractéristiques inverses de la virilité.
Un médecin de la faculté de Paris, Demetrius Alexandre Zambaco Pacha, fait des observations très empiriques sur les eunuques en Orient à la fin du XIXe siècle, selon lui ils sont souvent glabres, obèses, la tête petite, les membres inférieurs plus longs que la normale et ils auraient un caractère triste et jaloux.
Si la castration a été pratiquée encore au XXe siècle - notamment sur des criminels ou des handicapés en Allemagne, en Inde ou aux Etat-Unis - la stérilisation forcée fait partie de la liste des crimes contre l’humanité définis par la cour pénale internationale dans le Statut de Rome (1998).

scoptes

Secte chrétienne qu’on trouvait en Russie à la fin du XVIIIe siècle, les Skoptzys pronaient l’automutilation volontaire. Les adultes, parfois après avoir procréé s’enlevaient les organes génitaux, les femmes se coupaient les seins, le clitoris et les grandes lèvres, les hommes le pénis et les testicules.
L’objectif pour eux était de ressembler au couple originel Adam et Eve aux temps du jardin d’Eden. La secte s’est exilée en Roumanie entre 1880 et 1882 et s’est éteinte, il y aurait eu environ 16 000 skoptzys au XIXe siècle

Chapons, boeufs, hongres ou baudets

Castrer les animaux domestique est une pratique très courante depuis des temps immémoriaux. Les individus castrés ont en général une plus grande disposition à l’engraissement et ils sont souvent plus dociles.
Le Chapon, coq castré, est réputé plus tendre et plus gros.
Le Hongre, cheval castré, est plus docile et moins distrait par ses congénères, ce qui est pratique dans les courses hippiques. D’ailleurs, certaines courses, comme le prestigieux prix de l’Arc de Triomphe sont réservées aux chevaux “entiers”, non castrés.
En France, la castration des chiens dits de catégorie 1 - chiens d’attaques comme les pitbulls, les mastiffs ou les Tosa - est obligatoire depuis 2009. Une castration qui a le double objectif de les rendre stériles et moins agressifs.

Hijras

Communauté très hiérarchisée d’individus qui se définissent comme ni homme ni femme, les Hijras ont dans la religion hindouiste orthodoxe le pouvoir de porter chance et fertilité ou de donner le mauvais oeil.
Incarnant Krishna transformé en femme pour séduire Aravan, elles seraient entre 200 000 et 2 millions en Inde.
A la fois craintes et méprisées, les Hijras vivent souvent de mendicité et de prostitution dans un pays où l’homosexualité est longtemps restée illégale mais où cette communauté transgenre est tolérée depuis plusieurs siècles.
Si la pratique est interdite par la loi indienne, un petit pourcentage d’hijras se castre volontairement lors d’une cérémonie initiatique, les individus castrés se situant en haut dans la hierarchie de leur communauté.

Iconographie

Webographie

  1. Savoirs d’Histoire (Castration et servitude au Moyen-âge)
  2. Raconte moi l’Histoire (La castration à travers les siècles, ça fait mal)
  3. Wikipedia (Eunuques dans la Rome Antique)
  4. Merveilles du Monde (La vie des eunuques dans la Cité Interdite)
  5. Wikipedia (article sur les Scoptes)
  6. The Guardian (India’s third gender, reportage photo de Tom Pietrasik)
  7. Archives.org (Alessandro Moreschi, seul castrat dont on ait des enregistrements)

Bibliographie

  1. Reay Tannahill, Le sexe dans l’Histoire, Robert Laffont, 1982, 348p.
  2. Demetrius Alexandre Zambaco Pacha, Les Eunuques d’Aujourd’hui et ceux de jadis Masson et Cie, Paris, 1911 300p.
  3. Patrick Barbier, Histoire des castrats Grasset, 1989, 272p.

Musique

Le Bourgeois Gentilhomme (XI) de Jean Baptiste Lully interprété par l’Advent Chamber Orchestra, extrait d’une pièce de Paolo Tosti interprétée par Alessandro Moreschi.