Retour

épisode 34

Like a Virgin

le monde entier, 2016

publié le 28 novembre 2018

compléments

Virginité mariale

Considérée comme symbolique par les protestants mais bien réelle par les catholiques, la virginité de Marie, la mère de Jésus Christ est un modèle de pureté pour l’église catholique romaine qui a même érigé le principe d’Immaculé Conception en dogme en 1854.
À l’origine probablement imposée pour préserver la fécondité de la femme et la protéger des maladies vénériennes, tout autant que pour assurer la légitimité de sa descendance, la virginité fait l’objet d’un retour dans les courants conservateurs américains qui organisent des bals des vierges où des jeunes filles prépubères font le voeu d’arriver intouchées au mariage, un voeu dont le père est souvent le garant.

Souffrance psychologique

La pression culturelle qu’entraîne l’obsession virginale crée de véritables psychoses chez les jeunes filles pour qui l’éveil à la sexualité est déjà l’objet de troubles et d’hésitations. Les forums spécialisés sur internet sont parsemés d’appels de détresse de filles anonymes qui cherchent à réparer ce qu’elles considèrent comme une faute.
Le phénomène n’est pourtant pas récent, les astuces pour faire illusion sont anciennes : petite fiole cachée dans les draps, viscères de volailles préparées par les copines, lame de rasoir pour se faire une discrète entaille le soir des noces, etc. La complicité du mari est même de plus en plus souvent invoquée, surtout quand le couple a déjà eu des rapports avant le mariage.

Commerce

D’opportunistes jeunes femmes profiteraient de cette obsession pour la virginité pour mettre la leur aux enchères.
C’est notamment l’offre d’un site créé en Allemagne, Cinderella Escorts, qui a communiqué sur l’achat par un homme d’affaire de la virginité d’un mannequin roumain de 18 ans Alexandra Khefren plus de deux millions de dollars.
La jeune femme a démenti par la suite, l’opération n’étant probablement qu’un simple coup de communication pour le site d’Escort girls, mais on mesure l’obsession sociale à la crédulité des médias qui ont plongé sur l’anecdote pour écrire des billets de société sur la décadence morale d’une époque.

Pucelles à vendre

En 1885, un scandale éclate en Angleterre suite à la publication d’un article dans le Pall Mall Gazette. Un journaliste du nom de William Thomas Stead y racontait comment des hommes de la haute société monnayaient des relations avec de jeunes vierges souvent issues des classes sociales les plus pauvres, vendues par leurs parents ou des entremetteuses spécialisées.
Il faut dire qu’à cette époque, la défloration d’une vierge était réputé guerir la Syphilis, ce qui ajoutait à l’atrocité du viol et au risque d’une grossesse potentiellement mortelle, la contamination à un des fléaux vénériens les plus terribles de l’époque moderne.
Aujourd’hui ce mythe a perduré et certaines croyances notamment en Afrique du Sud affirment qu’un acte sexuel avec une vierge pourrait guérir du Sida. En 2000 dans certaines régions d’Afrique du Sud, près de 70% des victimes de viol étaient des enfants.

Iconographie

Webographie

  1. Courrier International (article sur l’hymen articifiel au Maroc)
  2. Huffington Post (article sur Catarina Migliorini, une jeune femme qui aurait mis sa virginité aux enchères)
  3. hymenshop.com (site de vente en ligne d’hymen artificiel)
  4. David Magnusson (série Purity)
  5. Wikipedia (article sur le mythe de la guerison par rapport sexuel avec une vierge)
  6. cinderella-escort.com (site de vente aux enchères de virginité)
  7. Le Monde des religions (article sur l’Obsession de la virginité)

Bibliographie

  1. William thomas Stead, Pucelles à vendre, Londres 1885, Alma Editeur, 2013, 294p.
  2. Pauline Mortas, Défloration : la preuve par l’hymen, L’Histoire n° 433, mars 2017, p. 72-77
  3. Marjane Satrapi, Broderies, L’Association, 2003, 136 p.

Musique

sixième des 16 valses de Johannes Brahms interprétée par Martha Goldstein